lundi 12 juin 2017

Lectures #13


📚 Lectures du 24 avril au 07 mai 2017 đŸ“š


Voilà deux petites semaines peu chargées, du fait de la proximité des examens à ce moment là.

Je me suis essayé au fameux Les fleurs du mal, pour lequel je consacrerais un article plus détaillé par la suite, quand j'aurais rattrapé mon retard dans les journaux de lectures (c'est-à-dire, si tout va bien, dans le mois).



* Les fleurs du mal -  tomes 01 Ă  03 (Shuzo OSHIMI)


RĂ©sumĂ© Ă©diteur : Une ville de province banale, un collĂšge banal, un quotidien banal. Takao, Ă©lĂšve moyen et timide, se sent enfermĂ© dans ce monde Ă©troit. Il n’a qu’une Ă©chappatoire : la lecture. Il est surtout fascinĂ© par l’Ă©trangetĂ© des Fleurs du mal de Baudelaire. Ce recueil est devenu son livre de chevet, tout autant que son moyen de se diffĂ©rencier dans un monde gris oĂč tout le monde se ressemble. Il existe pourtant un Ă©lĂ©ment de surprise incontrĂŽlable dans son univers : Sawa, assise derriĂšre lui en classe, refuse toute autoritĂ© en bloc. “Cafards !”, “Larves !” : elle ne rate pas une occasion d’exprimer sa haine et son mĂ©pris, mĂȘme envers ses professeurs. Crainte de tous, elle est l’Ă©lĂ©ment dĂ©viant de la classe. Mais Takao prĂ©fĂšre se concentrer sur la populaire Nanako. Il ne lui a jamais parlĂ© et se contente de la regarder de loin. Alors quand il trouve abandonnĂ©s dans la salle de classe les vĂȘtements de sport de l’objet de ses fantasmes, il ne peut s’empĂȘcher de les ramasser… et de s’enfuir en les emportant, sur un coup de tĂȘte ! Pas de chance pour lui, Sawa l’a surpris en plein forfait... Avec un grand sourire, elle commence Ă  le faire chanter : s’il ne veut pas qu’elle le dĂ©nonce, il doit obĂ©ir Ă  ses ordres, mĂȘme les plus fous !

Ce que j'en ai pensĂ© : Il y a beaucoup de choses Ă  dire sur Les fleurs du mal, derniĂšre curiositĂ© des Ă©ditions Ki-Oon, qui aura attirĂ© l'attention de beaucoup de lecteurs confirmĂ©s du genre et des autres Ă©galement. J'ai donc l'intention d'en consacrer un billet tout particulier. Mais je peux quand mĂȘme, entre temps, rĂ©sumer mes pensĂ©es qui se rĂ©vĂšlent assez complexes sur le sujet. Sur le coup, j'ai Ă©tĂ© trĂšs dĂ©contenancĂ©e, un petit "quoi, c'est tout ?" me flottant dans un coin de la tĂȘte. Trois tomes et des centaines de pages plus tard, j'y porte un regard plus indulgent. Si je reste sur mon idĂ©e que je m'attendais Ă  mieux, reste que le titre dresse les portraits d'une jeunesse brouillĂ©e, intĂ©ressants et originaux. Les fleurs du mal, c'est aussi un vĂ©ritable page-turner oĂč l'auteur nous invite implicitement Ă  se questionner sur notre curiositĂ©, un poil malsaine. Pas excellent de mon point de vue, mais cela demeure une expĂ©rience unique. La curiositĂ© l'emporte et me fera me procurer la suite Ă  coup sur. 

Ma note : ★★★☆☆




* Golden Kamui - tome 04 (Satoru NODA)



RĂ©sumĂ© Ă©diteur : Pendant que Toshizo Hijikata continue ses manigances, espĂ©rant bien obtenir l’indĂ©pendance d’Hokkaido grĂące Ă  l’or des AĂŻnous, un nouveau danger guette Sugimoto et ses compagnons, car le matagi attaquĂ© par Retar n’est pas mort ! SauvĂ© par Tetsuzo Nihei, un redoutable tueur d’ours, il ne parvient pas Ă  oublier le magnifique loup blanc, dernier reprĂ©sentant de son espĂšce. Les deux chasseurs comptent bien s’en faire un trophĂ©e ! Mais Tetsuzo est Ă©galement un des fugitifs tatouĂ©s : pour Sugimoto, c’est une occasion Ă  ne pas rater et, cette fois, nos prĂ©dateurs pourraient bien se transformer en proies…

Ce que j'en ai pensĂ© : Sans pour autant impacter mon affection, mon enthousiasme, en revanche, a un peu diminuĂ© avec ce quatriĂšme volume de Golden Kamui. Est-ce l'effet de surprise, gĂ©nĂ©rĂ© par le caractĂšre trĂšs original du manga, qui a disparu et en est la cause ? Je ne peux pas, pour autant, remettre en cause la qualitĂ© de l'oeuvre, puisque NODA fourmille encore d'idĂ©es pour rendre son manga divertissant et plein d'action. On ne s'ennuie pas. Mais, quelque part, une espĂšce de routine s'installe, qui se fait s'Ă©teindre la lueur de passion qui brillait dans mon coeur. 

Le mangaka semble en effet apprĂ©cier davantage mettre en scĂšne ses personnages en train de chasser plutĂŽt que faire rĂ©ellement avancer son histoire. Et pourtant, difficile d'ĂȘtre plus dure, car je continue Ă  trouver ces passages passionnants. Je n'avais peut-ĂȘtre pas envie de ça Ă  ce moment lĂ . Moi, je veux des rĂ©ponses, une piste plus claire vers le trĂ©sor. Autrement, la premiĂšre partie Ă©tait riche, trĂšs bien mise en scĂšne. J'ai toujours du mal avec les scĂšnes oĂč Ushiyama est maĂźtre, on est pour moi trop dans la surenchĂšre. Mais le lieutenant Tsurumi a encore toutes mes attentions, il a du charisme, vraiment ! J'ai aussi apprĂ©ciĂ© la tentative de l'auteur d'amener, lors d'un court moment, son titre vers quelque chose de plus sensible, en nous permettant de faire connaissance avec le grand Amour de Sugimoto. Un joli moment.

Ma note ★★★☆☆


* Kasane - tome 05 (Daruma MATSUURA)



RĂ©sumĂ© Ă©diteur : Si Kasane est en passe de devenir tout ce qu’elle a toujours voulu ĂȘtre, Nogiku, la fille de la vĂ©ritable Sukeyo Fuchi, vit sĂ©questrĂ©e chez un pĂšre qui abuse d’elle. Jusqu’au jour oĂč, poussĂ©e Ă  bout, elle assassine le vieil homme... Enfin libre, la jeune fille croise par hasard la route de Nina Tanzawa, l’Ă©toile montante qui faisait l’admiration de son bourreau. FascinĂ©e par le jeu de l’actrice, Nogiku se lie d’amitiĂ© avec elle, sans se douter qu’il s’agit de sa demi-sƓur Kasane ! Cette relation pure et spontanĂ©e a des allures de rĂ©demption pour chacune des deux femmes, mais sera-t-elle Ă  l’Ă©preuve de la vĂ©ritĂ© ?

Ce que j'en ai pensĂ© : Exit Kasane, la vĂ©ritable hĂ©roĂŻne ici se trouve ĂȘtre Nogiku. Je ne le cache pas, cela m'a agacĂ©e de voir l'actrice relĂ©guĂ©e au second plan de cette façon, le lecteur ne la voyant plus qu'Ă  travers les yeux de sa demi-sƓur, c'est-Ă -dire loin de ce qu'elle est Ă  l'intĂ©rieur, la lumiĂšre pour tromper la noirceur de son Ăąme. Mais moi, c'est ce caractĂšre complexe que j'apprĂ©cie dans Kasane et je me sens moins attirĂ©e par l'exact contraire, bien que l'auteure prend le soin de lui offrir de la profondeur. 

Avec ce volume, nous entrons de plein fouet dans l'esprit de la jolie blonde, oĂč s'affrontent des Ă©motions fortes, qui s'emparent du lecteur : angoisse, suspicion, dĂ©ception, amertume. Je me suis soudain surprise Ă  m'intĂ©resser au personnage, Ă  vouloir la voir sur le chemin de la vĂ©ritĂ© et surtout qu'elle trouve la paix. L'auteure structure avec talent son rĂ©cit, en cassant petit Ă  petit tout ce qu'elle avait crĂ©Ă©. A la place de Kasane, je me suis sentie oppressĂ©e, craignant le rideau qui ne peut que tomber, tout en Ă©prouvant de la peine pour Nogiku qui va beaucoup Ă©voluer en quelques pages, se durcir, dĂ©pĂ©rir de l'intĂ©rieur. Toute cette machination annonce quelque chose de tragique, que je suis trĂšs curieuse de lire. Peut-ĂȘtre moins original, mais le tome le plus stressant. 

Ma note : ★★★★☆



Avez-vous lu ces titres ? Qu'en pensez-vous ?
Et quelle lecture vous passionne ces derniers temps ?



- Les fleurs du mal, 4 volumes disponibles aux Ă©ditions Ki-Oon (6€60). Tome 05 Ă  paraĂźtre le 06 juillet 2017.

- Golden Kamui, 6 volumes disponibles aux Ă©ditions Ki-Oon (7€90). Tome 07 Ă  paraĂźtre le 24 aoĂ»t 2017.
- Kasane - la voleuse de visage, 8 volumes disponibles aux Ă©ditions Ki-Oon (7€65). Tome 09 Ă  paraĂźtre le 06 juillet 2017. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire